Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
profSVT OEHMICHEN

profSVT OEHMICHEN

Exercices corrigés, schémas & conseils méthodologiques pour progresser en SVT (niveau Lycée)

2011_TS_DS1 Procréation (Type I)

RESTITUTION ORGANISEE DE CONNAISSANCES

 

Chez les Mammifères mâles, les testicules produisent de la testostérone durant le développement embryonnaire et de manière continue de la puberté jusqu'à la fin de leur vie.  

Vous exposerez les diverses fonctions de cette hormone au cours de la vie d'un mammifère mâle et expliquerez comment sa concentration est maintenue constante chez l'adulte. 

Votre réponse comportera une introduction, un développement structuré et une conclusion.
Un schéma fonctionnel illustrant la régulation de la testostéronémie est également attendu. 

 

La testostérone est une hormone produite par les cellules de leydig (testicules) chez les mammifères mâles.

Annonce du plan : (1) les rôles de la testostérone dans la fonction de reproduction, (2) la régulation de la testostéronémie

 

I – Les rôles de la testostérone dans la fonction de reproduction

1/ La mise en place du sexe phénotypique

Les testicules se différencient vers la 7ème semaine du développement embryonnaire.

Le reste de l’appareil génital est indifférencié : (2 types de canaux ceux de Wolff et ceux de Müller), et les organes génitaux externes sont absents.

La testostérone stimule le développement des canaux de Wolff qui vont être à l’origine de l’épididyme, du canal déférent, des vésicules séminales et de la prostate. De même les organes génitaux externes se masculinisent (pénis et bourses).

2/ Le maintien de la fonctionnalité de l’appareil sexuel

A la puberté, la sécrétion de testostérone augmente fortement et déclenche la fonctionnalité des organes génitaux (aptitude à la procréation).

La testostérone stimule la spermatogenèse au niveau des tubes séminifères

La testostérone le fonctionnement des glandes annexes qui interviennent dans la fabrication du liquide séminal.

La testostérone stimule l’apparition de caractères sexuels secondaires (développement de la pilosité, de la musculature, du pénis et des testicules)

3/ L’expression du comportement sexuel

La testostérone joue un rôle fondamental dans le comportement sexuel chez les mammifères. L’orchidectomie provoque une disparition plus ou moins rapide du comportement sexuel.

Transition : Pour que l’appareil génital masculin soit maintenu fonctionnel, il faut que le taux de testostérone soit maintenu constant, ce qui implique une régulation.

 

II – L’homéostat de la testostéronémie

Le taux de concentration plasmatique de la testostérone soit être constante [équilibre entre la quantité de testostérone dégradée et la quantité sécrétée]

1/ Le contrôle hypothalamo-hypophysaire

La sécrétion de testostérone est stimulée par la LH (gonadostimuline hypophysaire)

la LH est sécrétée de façon pulsatile et que chaque pulse déclenche un pulse de testostérone.

La production de LH dépend de la stimulation par la GnRH (neurohormone hypothalamique)

La testostéronémie est donc détectée par le complexe hypothalamo-hypophysaire grâce à des récepteurs à la testostérone présents sur ces cellules.

2/ Des rétroactions dans le contrôle de la testostéronémie

La testostérone exerce en permanence un rétrocontrôle négatif sur le complexe hypothalamo-hypophysaire.

Quand la concentration de testostéronémie est trop élevée, cela entraîne une diminution des pulses de GnRH .

De ce fait l’hypophyse est moins stimulée et la sécrétion de LH diminue.

La diminution de la sécrétion de LH entraîne une diminution de la sécrétion de testostérone par les cellules de Leydig qui sont moins stimulées.

Inversement, une baisse trop importante de testostérone entraîne une diminution du rétrocontrôle négatif sur les cellules hypothalamiques qui se traduit par une augmentation de la sécrétion de LH et donc une stimulation plus importante des cellules de Leydig.

 

testosteronemie.png

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article