Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
profSVT OEHMICHEN

profSVT OEHMICHEN

Exercices corrigés, schémas & conseils méthodologiques pour progresser en SVT (niveau Lycée)

2011_Spé_ Climat Oligocène-Eocène

Nouvelle Calédonie 2007

À partir de l'étude des documents, montrez que le passage de l'Eocène à l'Oligocène a été marqué par une importante variation climatique.

2012_climat_doc1a.png

2012_climat_doc1b.png

2012_climat_doc2.png

2012_climat_doc3.png

PROPOSITION DE CORRECTION

DOC 1 : Les données paléontologiques sur la flore montre un refroidissement en  Amérique du nord
Doc 1a : On observe que lorsque la température du milieu est élevée, le pourcentage d’espèces à feuilles à bord lisse est élevé et lorsque la température du milieu est basse, le pourcentage d’espèces à feuilles à bord  lisse diminue au profit des espèces à feuilles à bord découpé.
Il s’agit d’un outil qui permet indirectement de déterminer la température d’un milieu en fonction  du pourcentage de ces 2 types d’espèces.
Doc 1b : le graphique donne le pourcentage d’espèces (fossiles) à feuilles à bord lisse au cours des temps géologiques.
On observe jusqu’à l’Eocène, dans les 3 régions considérées, des variations du pourcentage comprises entre 40 et 80%  (écart de température de 13°C à 27°C environ).
A partir de l’Oligocène ces valeurs chutent et sont comprises entre 10 et 40% (écart de température de 4°C à 13°C environ ) .
Compte tenu du doc 1a on peut en déduire qu’il y a eu un refroidissement d’une amplitude  (importante) d’environ 12°C  lors du passage l’Eocène à l’Oligocène dans cette région Nord Américaine.
DOC 2 : Les données isotopiques valident un refroidissement
Le document de référence nous rappelle que plus la température est élevée, plus le delta O18 dans les tests de foraminifères est faible, on dispose ainsi d’un paléo-thermomètre isotopique.
Doc 2 : le passage de l’Eocène à l’Oligocène s’accompagne d’une augmentation rapide du delta O18
VALEURS (Eocène : moyenne du delta 018 = 0.5  => 17°C  , Oligocène : moyenne de = +1,8 => 8°C ) :
ce qui traduit, d’après le doc de référence, une diminution de la température d’environ 10°C  

DOC 3 : Données paléontologiques sur la faune du bassin de Paris confirment également un refroidissement.
A l’Eocène, il n’y a que des formes de gastéropodes de type tropicales, qui témoignent d’un climat chaud.
A l’Oligocène, les formes de gastéropodes changent et témoignent d’un climat plus tempéré.
Ces données confortent l’idée d’un refroidissement en France entre l’Eocène et l’Oligocène.
 
L’exploitation des 3  documents témoignent d’un refroidissement rapide dans différentes régions du globe= > phénomène global
Les documents 1 et 2 permettent d’évaluer l’amplitude du refroidissement : environ – 10°C entre ces 2 périodes géologiques.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article