Jeudi 1 novembre 4 01 /11 /Nov 18:01

diversité des métabolismes chez la levure

 

éléments scientifiques attendus

 

Doc 1 : schéma + photos présentation 2 types de levures P et G

Deux souches de levures se sont multipliées puisqu’elles ont constitué des colonies.

Cependant, la souche P forme des colonies plus petites que la souche G.

On peut émettre l’hypothèse qu’une colonie de la souche P est plus petite car elle contient moins de cellules, sa vitesse de croissance étant plus lente.

 

Doc 2 : Texte + Tableaux comparaison ultratstructure mitochondries P et G

Les levures de la souche G contiennent 3 fois plus de mitochondries que les levures de la souche P, or, les mitochondries sont les organites de la respiration.

De plus, les mitochondries des levures G ont des crêtes mitochondriales bien développées, contrairement aux levures de la souche P.

Texte + Tableau résultat expérimentaux sur mitochondries

L’expérience montre que ce sont les crêtes qui sont susceptibles de réaliser les oxydations couplées à une production d’ATP.

En effet, les molécules constituant la chaîne respiratoire sont localisées dans ces replis de la membrane interne.

Les levures P, qui ont peu de mitochondries et dont les crêtes mitochondriales sont peu développées, auront un métabolisme respiratoire beaucoup moins important que les levures G.

 

Doc 3 : Texte + schéma résultat expériences

Les levures G sont devenues rouges : Cela signifie que ces levures ont pu faire fonctionner la chaîne respiratoire en utilisant le triphényl-tetralozium comme accepteur d’électrons à la place du dioxygène, formant ainsi du formazan, de couleur rouge.

En revanche, les levures P sont restées blanches : cela montre qu’elles n’ont pas mis en œuvre le métabolisme respiratoire.

Bilan : les levures P et G diffèrent par les mitochondries dont elles sont dotées :

 

– Les levures G possèdent beaucoup de mitochondries, aux crêtes mitochondriales bien développées. Elles développent un métabolisme respiratoire qui fournit l’énergie nécessaire à la croissance des colonies.

 

– Les levures P ont peu de mitochondries et celles-ci sont inefficaces. Pour se procurer l’énergie nécessaire à leur croissance, les levures P doivent donc recourir à un métabolisme autre que respiratoire, probablement la fermentation.

 

Le rendement énergétique de la respiration est nettement supérieur à celui de la fermentation : les levures de la souche G se reproduisent donc plus vite et forment des colonies plus grosses que les levures de la souche P.

Par profSVT - Publié dans : Spécialité SVT - Communauté : SVT_Oehmichen
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Compteur

Il y a actuellement   1

  personne(s) sur ce blog

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés