Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
profSVT OEHMICHEN

profSVT OEHMICHEN

Exercices corrigés, schémas & conseils méthodologiques pour progresser en SVT (niveau Lycée)

2012_spéTS2_DS5

Les neigesdu Kilimandjaro

DOC 1

Le document de presse identifie trois causes à l’origine de la forte régression de la calotte glaciaire sommitale du Kilimandjaro : le réchauffement climatique/ le manque de précipitations /la déforestation

Objectif : Discuter de la validité des affirmations avancées par ce document de presse.

DOC2

Si le réchauffement climatique est bien une des causes de la fonte de la glace du Kilimandjaro, on devrait constater une augmentation de la température mesurée au sommet de la plus haute montagne d’Afrique. Or l’évolution de la température de 1960 à 2006 ne montre pas de tendance au réchauffement.

Les températures moyennes annuelles varient entre -5 °C et -6,5 °C. Les températures moyennes mensuelles varient davantage mais aucune de ces températures ne dépasse -4 °C (en 1998).

Comme aucune de ces températures moyennes (annuelles ou mensuelles) n’est supérieure à 0 °C (température de fusion de la glace), il est difficilement imaginable qu’un réchauffement soit directement la cause de la disparition d’environ 82 % de la couverture de glace depuis 1912.

Doc 3

Si le manque de précipitations est une des causes de la disparition des neiges éternelles du Kilimandjaro, on doit constater, à son sommet, une diminution des précipitations neigeuses.

on constate une diminution  d’environ 18 % des précipitations entre 1979 et 2006. Pendant cette même période, on note également une augmentation du nombre annuel de jours très secs : en 1979, une vingtaine de jours très  secs ont été mesures alors qu’ils étaient 80 en 2005 (en 2006, cependant, il n’y a eu qu’une trentaine de jours très secs).

La raréfaction des précipitations neigeuses (et l’augmentation du nombre de jours très secs par an) pourrait donc bien être l’une des causes de la disparition de la calotte glaciaire sommitale du Kilimandjaro. La conséquence vérifiable est validée.

Doc 4

La troisième cause annoncée du recul des glaciers du Kilimandjaro est la déforestation. Elle pourrait avoir comme conséquence une diminution de l’humidité de l’air et de la fréquence des nuages (du fait de la disparition du phénomène d’évapotranspiration).

Le résultat de la modélisation confirme que la déforestation semble bien avoir un effet sur la fréquence des nuages : on constate, lors de la saison sèche, une diminution pouvant aller jusqu’à 3 % de la fréquence des nuages entre 1 000 et 4 000 mètres d’altitude sur les pentes du Kilimandjaro (cependant, il est important de noter que l’écart-type est important pour de nombreuses valeurs),

mais ces variations ne sont plus significatives pour une altitude supérieure a 4 100 mètres. Or, les glaciers du Kilimandjaro sont des glaciers sommitaux : situes à une altitude supérieure à 5 000 mètres.

Donc la déforestation ne semble pas être une des causes de la disparition des neiges du Kilimandjaro.

synthèse

Une seule des trois causes présentées dans le document de presse est validée par les documents scientifiques disponibles : celle de la disparition de la couverture de glace du sommet du Kilimandjaro du fait de la diminution des précipitations.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article