Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
profSVT OEHMICHEN

profSVT OEHMICHEN

Exercices corrigés, schémas & conseils méthodologiques pour progresser en SVT (niveau Lycée)

DS5_Type IIb_La crise K/T

La limite Crétacé-Tertiaire est marquée par une crise biologique importante. Il s’agit d’un phénomène global qui affecte l’ensemble de la planète et s’accompagne d’une rupture dans la biosphère avec extinction d’un grand nombre d’espèces, suivie d’une expansion de nouvelles espèces.

Utilisez les informations tirées des documents pour discuter la validité de l’hypothèse d’un volcanisme intense expliquant les caractéristiques géologiques et biologiques de la limite Crétacé / Tertiaire


Document 1 : Distribution de certains caractères  minéralogiques dans les sédiments de la limite Crétacé-Tertiaire

 (ici à El Kef, en Tunisie) D’après La Recherche, 1993

L’iridium est présent dans les magmas de volcans de point chaud.

 L’argile retrouvée à la limite Crétacé-Tertiaire est constitué de smectite, espèce particulière d’argile provenant des cendres volcaniques.


Document 2 : Coupe géologique dans les Trapps du Deccan (Inde)

On évalue à 2 millions de m3 le volume de lave qui aurait été émis lors de la formation des trapps de l’Inde. Les principales périodes d’extinction des temps géologiques sont concomitantes de trapps (importantes coulées continentales de basalte qui sont associées à un volcanisme de point chaud)


Document 3 : Extraits d’articles scientifiques

« Depuis une dizaine d’années, les volcanologues étudient l’impact climatique des éruptions : les éruptions modifient le climat, non seulement par la quantité énorme de poussières qui absorbent la lumière solaire, mais aussi par le soufre dégagé qui donne naissance à des pluies acides. Quand l’éruption est puissante, les aérosols d’acide sulfurique peuvent pénétrer dans la stratosphère où les vents les dissipent tout autour de la Terre. Le volcanisme exceptionnel du Deccan aurait dégagé suffisamment de soufre pour acidifier la surface des océans »

D’après Pour la Science, 1988

«  L’impact climatique des éruptions volcanique riches en soufre peut être important même lorsque ces éruptions sont limitées ; ainsi, en 1783, l’éruption de Laki en Islande, tua 75% du bétail et 24% de la population, pour une coulée de 12 km3 de basalte seulement. L’éruption fut suivie d’étranges brouillards secs, puis d’un hiver anormalement froid dans tout l’hémisphère Nord.

En utilisant les éruptions du Kilauea comme modèle, Terrence Gerlach du laboratoire Sandia aux Etats-Unis, a estimé que les trapps du Deccan avaient injecté dans la basse atmosphère, pendant quelques centaines d’années, environ 30 000 milliards de tonnes de CO2, 6 000 milliards de tonnes de soufre, et 60 milliards de tonnes d’halogènes (comme le chlore et le fluor). »

D’après Vincent COURTILLOT dans Les fossiles, témoins de l’évolution, Belin-Pour la Science 1991


PROPOSITION DE CORRECTION =

INTRODUCTION

Rappel sujet = arguments en faveur d'un volcanisme intense lors crise K/T

Document 1 : Distribution de certains caractères  minéralogiques dans les sédiments de la limite Crétacé-Tertiaire

Nature roches = argiles constituée de smectite (altération cendres volcaniques)

=> volcanisme intense aurait projeté des cendres basaltiques dans l'atmosphère, transformation en smectite après retombée

Contenu en carbonates des sédiments => diminution brutale du contenu en carbonate à la limite K/T

=> Diminution brutale du nombre d'organismes produisant des carbonates et/ou acidification des eaux océaniques (dissolution carbonates)

Pic d'iridium à la limite K/T concentration augmentée sur 2,5m de sédiments

=> l'iridium a pu être répandu à la surface de la Terre par l'intermédiaire des éjectas volcaniques d'un point chaud

Document 2 : Coupe géologique dans les Trapps du Deccan (Inde)

Confirmation volcanisme intense à la crise K/T

Volcanisme a débuté avant et a fini après la crise => formation de Trapps

Corrélation à faire avec l'extinction  des ammonites (Abathomphalus mayaroensis)

Document 3 : Extraits d’articles scientifiques

Influence des éruptions volcaniques sur le climat planétaire par dispersion des produits de l'éruption via la stratosphère

perturbation des réseaux trophiques (absence photosynthèse,,,,)

Acidification des océans

Émanation de gaz toxiques en très grandes quantités => impact sur espèces vivantes (comparaison des 2 volcanismes cités)

CONCLUSION

Bien rappeler le couplage des événements géologiques et biologiques

Évocation de l'hypothèse météoritique sans développement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alexandre 24/11/2009 22:12


Au risque de me faire incendier, qu'est-ce que vous entendez par réseaux trophiques?


profSVT 25/11/2009 11:01


Un réseau trophique est un ensemble enchevêtré de chaînes alimentaires
(producteurs primaires --> consommateurs primaires --> consommateurs secondaires)

En diminuant la photosynthèse, cela réduit le nombre de producteurs primaires, fragilisant donc la suite de la chaîne alimentaire...