Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
profSVT OEHMICHEN

profSVT OEHMICHEN

Exercices corrigés, schémas & conseils méthodologiques pour progresser en SVT (niveau Lycée)

TS_ sujet IIa_ Empreintes de pas

SUJET

En 1978, Mary Leakey découvre à Laetoli (Tanzanie) des empreintes de pas dans des cendres volcaniques datées de 3,6 millions d'années. Ces traces fossiles sont aujourd'hui considérées, par tous les spécialistes, comme celles d'Hominidés pratiquant la bipédie.

 À partir de la seule exploitation du document, montrez que les empreintes de Laetoli sont attribuables à un Hominidé bipède qui possède des caractéristiques de l'homme moderne et des caractéristiques du chimpanzé.

Doc laetoli 1

Doc laetoli 2

 

PROPOSITION DE CORRECTION

La piste comporte des empreintes de pieds mais pas de traces d'appui sur les mains

L'empreinte du pied présent une voûte plantaire

L'empreinte suggère l'existence d'un gros orteil (caractère chimpanzé), le gros orteil est proche des autres orteils (caractère homme moderne)

Les empreintes sont attribuables à un hominidé bipède car présentant une posture verticale

Les empreintes sont attribuables à un hominidé bipède car pouvant se déplacer en utilisant uniquement ses membres inférieurs

Le squelette du pied est intermédiaire entre celui de l'homme moderne et du chimpanzé

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

uchuu keiji gyaban 20/07/2017 16:28

Conclusion: l'ancêtre de l'homme et des autres hominoides était un primate déjà bipède, vivant au sol. Ses mains n'ayant jamais servi de pied, l'homme n'a jamais marché à quatre pattes. Rassurez vous tout singe tombé de son arbre fera tout pour y regrimper, jamais il ne s'est dit qu'il pouvait se redresser pour voir par dessus les hautes herbes des savanes... jamais plus grande connerie n'à été formulée, puis acceptée... Si vous cautionnez ce genre de théories hallucinantes d'un autre temps, moi pas. nous sommes au 21ème siècle, nous progressons, alors tachez de vous tenir à la page de ces avancées pour que vos élèves soient dotés du bon bagage!

uchuu keiji gyaban 20/07/2017 16:07

l'espacement du double pas de la piste G2 nous donne 95cm. l'espacement du double pas de l'homme est de 150cm. L'espacement du double pas de la piste G1 nous donne 46cm... Alors maintenant dites moi comment allez vous pouvoir me prouver que ces traces contiennent en leur anatomie la moindre infinitésimale caractéristique du pied humain!! Allé au boulot profsvt t'es balaise tu devrais y arriver tu l'as eu ton bac à sable alors maintenant prouves le toi meme!!!! mdrrrrrrrrr

uchuu keiji gyaban 20/07/2017 15:45

La bipédie permanente est présente chez un seul et unique spécimen sur la planète: homo sapiens sapiens. toutes autres sortes d'empreintes, comme celles de laetoli, doivent et ne peuvent etre interprétées que d'une seule manière: LA STRUCTURE DU PIED HUMAIN EST LA SEULE A POUVOIR SOUTENIR UNE BIPEDIE PERMANENTE. Celle des empreintes de laetoli nous montrent, sans l'ombre d'un doute, qu'il s'agit de pieds préhensiles d'australopithèques qui on certainement été contraints, à cet endroit précis, de lever les bras pour traverser cette zone et ainsi d'user de leur facultés au déplacement bipède OCCASIONNEL, cette zone où ils ont laissé ces empreintes, devait etre inondée au moment de leur passage, afin de ne pas mourir noyé ils ont simplement levé les bras pour traverser cette zone hostile pour eux. Nous savons par ailleurs, que les gibbons les orangs outans et les chimpanzés sont les seuls singes capables de traverser des zones inondées en usant de leur capacité à user de bipédie quand il le faut! C'est à dire de manière OCCASIONNELLE!

uchuu keiji gyaban 20/07/2017 14:28

Ce que vous demandez aux élèves est impossible à réaliser, franchement, trouver des réponses à cette problématique complexe uniquement à partir de photocopies d'images des empreintes est une ABERRATION TOTALE. On ne peut effectuer un travail correct qu'à partir des moulages des empreintes car alors on se rend compte des reliefs que celles ci présentent, c'est uniquement avec se matériel que l'on peut alors en déduire une analyse fiable et définitive. Ceci est un cas pour les experts en ANATOMIE. Peut etre voulez vous nous faire croire que l'australopithèque est le chainon manquant? désolé de vous l'apprendre ya pas de chainon manquant, les singes descendent de l'homme et non l'inverse! sinon cela va à l'encontre de la loi de Dollo que je vous sait connaitre alors STOP aux FAKE!!!!!!!!! OUVREZ LES YEUX!!! LA BIPEDIE EST ORIGINELLE L'HOMME EST ORIGINEL et ne descend d'aucun singe et l'élément qui le prouve par dessus tout est NOTRE PIED car il est unique dans la nature!

uchuu keiji gyaban 20/07/2017 14:01

les empruntes de laetoli ne contiennent aucune caractéristique anatomique de pied d'un homme moderne; cependant si ces empreintes prouvent que ces etres étaient capables de se déplacer en bipédie, on ne sait ni sur quelle distance ni pendant quelle durée. En tout état de cause, cette forme de bipédie devait leur etre particulière, une bipédie différente à la fois de celle des primates non humains et de celle de l'homme, et dans tous les cas: OCCASIONNELLE. Il est clair que ce sont des empreintes d'australopithèques. Le talon est pointu, il s'enfonce dans le sol laissant alors apparaitre un relief profond, à l'inverse du notre qui est plat et arrondi; le gros orteil s'écarte vers l'intérieur (hallux varus), il y a un espace entre le premier orteil et les quatre latéraux et un enfoncement dans le sol par appui plus marqué du bord externe du pied. Le profil du talon est pointu et non pas arrondi. Sa surface s'enfonce en creux dans le sol en son milieu alors que chez nous la surface du talon est plane. IL N'Y A PAS DE VOUTE PLANTAIRE et, surtout, à l'emplacement de ce qui serait la voute chez l'homme, il y a un renflement très net débordant vers l'intérieur du pied. il est de toute évidence le résultat de la croissance importante du muscle écarteur du premier orteil (musculus abductor hallucis brevis). Ce dernier muscle est développé dans le pied des grands singes, mais JAMAIS CHEZ LES HUMAINS.